Alexandre Valay

En créant le Synode avec Ilios et Adrien, nous avons voulu concrétiser ensemble notre envie d’apporter quelque chose de nouveau au monde avec comme seul matériau de départ nos ambitions et nos passions les plus chères, personnelles ou partagées.

Alexandre Valay

Mes recherches au sein du Synode sont avant tout artistique. Mon master en Histoire de l’art à l’École du Louvre et mon activité de musicien professionnel en contrebasse et viole de gambe m’ont permis d’acquérir au fil des années une connaissance théorique de l’art mais aussi une haute maîtrise de l’expression artistique, surtout musicale. Je travaille aujourd’hui à développer mon spectre de création en apprenant de nouvelles techniques comme le dessin, la peinture ou le travail du bois.

Mon principal projet au sein du Domaine du Synode est celui d’un Camp Paléolithique. Il formule concrètement mon goût pour les cultures préhistoriques de chasseurs-cueilleurs. Ces hommes vivaient il y a 40 000 ans environ, en parfaite symbiose avec leur environnement naturel et semblaient avoir une spiritualité très profonde. Je nourris ce projet avec de nombreuses recherches scientifiques, que ce soit en assistant aux cours de Jean-Jacques Hublin au Collège de France (chaire de paléoanthropologie), par la visite de musées à travers le monde, par la recherche de techniques d’agriculture imitant les milieux naturels (dites biomimétiques), etc. J’expérimente également au Domaine du Synode, en Normandie, la création d’outils à la manière des hommes de cette époque en vu de la création du Camp Paléolithique.

Alexandre Valay

Les recherches que je mène autour de ce projet sont une réflexion sur notre mode de vie contemporain et les alternatives possibles qu’on peut lui proposer. Il vise d’abord à nous faire découvrir notre part d’humanité primordiale et intemporelle qui pourra nous aider à mieux vivre. Son but est aussi de « guérir la Terre » de l’impact néfaste de l’Homme sur son environnement en redonnant à la Nature son abondance, sa forêt.